Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dream Boy adapté par James Bolton

À propos de Dream Boy de James Bolton (2007), édité par Optimale (sortie le 13 mai 2009)

 

Je viens de visionner ce film, précédemment annoncé ici parce qu’il s’inspire d’un livre que j’aime. Je comprends désormais pourquoi il n’est jamais sorti en salles, en France du moins. Il fallait une vente directe en DVD pour ne pas éventer la médiocrité du résultat. L’affiche (kistsch et empruntée) est déjà annonciatrice de la laideur et du manque d’intérêt de la chose. L’histoire semble se dérouler de l’autre côté d’une vitre ou d’une plaque de verre, un peu ce qu’on ressent devant certains vidéoclips. Le spectateur assiste à une sorte de résumé laborieux du livre, mal joué, filmé à la sauvette.

Prenez un roman très dense et très écrit. Passez le dans une centrifugeuse pour n’en garder qu’un synopsis. Collez un décor qui vaudra « en gros ». Puis filmez la chose en ayant pour cahier des charges de n’oublier aucun épisode du résumé. Ça vous donnera le genre de résultat qu’est Dream Boy, le film, l’une des pires adaptations cinématographiques que j’aie vues dans ma vie. Adonné à sa très plate et ininspirée mise en images du livre, le réalisateur n’a même pas réussi dans ce modeste registre de l’illustration. La représentation de la « nature », par exemple, semble une sorte d’exercice parmi d’autres, qui donne lieu à quelques cadrages scolaires. La scène de la baignade, l'une des plus belles du livre, tombe complètement à plat faute d'une imagination plastique pour la faire palpiter et d'acteurs convaincants.
Ce qui manque le plus cruellement ici, ce sont des parti-pris de mise en scène, autrement dit un certain abord du matériau. Adapter un livre demande des choix, sinon le résultat est invertébré. L'argent semble avoir manqué.  Pourquoi ne pas avoir resserré le film sur les relations entre les personnages, dans ce cas ? Ou coupé dans la masse pour ne garder que quelques unes des inspirations possibles ? Au lieu de quoi, Bolton essaie de tout reprendre (scènes et thèmes) : la relation gay à l’adolescence, le climat religieux, l'homophobie, l’inceste, la nature, le fantastique, etc. Mais ça fait dix fois trop pour les petits bras de son film, qui ne retiennent rien. Il en ressort une impression de vacuité, de ratage.
Les acteurs sont mal choisis : celui qui joue Roy (Maximillian Roeg) est tout simplement inexpressif, celui qui incarne le père incestueux de Nathan (Thomas Jay Ryan) en fait des tonnes pour un résultat grotesque. Quant à Stephan Bender, il a au moins cinq ans de trop pour le rôle principal, on lui a donné une petite voix qui paraît complètement artificielle (ou sous-enregistrée ?). Les scènes où Nathan et Roy font leurs devoirs frisent le ridicule tant les acteurs ne sont pas crédibles (et il n’y va pas que de leur âge). Comme en plus Stephan Bender est plus grand, on ne croit pas un instant que son personnage pourrait avoir deux ans de moins que Roy : ça fait partie de ces choses qui sont dites dans le film mais qui n’ont aucun écho à l’écran.

Plusieurs scènes ressemblent aux préliminaires dans un porno amateur, et l’ensemble de ce contenu « érotique » finit par occuper une vaste place, au détriment du reste. Quand on a vu les deux acteurs retirer leur tee-shirt pour la quatrième ou la cinquième fois, on a envie de dire : « passez à autre chose ! » (on pourrait se passer complètement de ces scènes érotico-soft). Il n’en reste d'ailleurs que des gestes cliniques et des images à la David Hamilton, pesants arrêts sur image qui sentent la guimauve (on a un aperçu de cette esthétique avec le cliché ci-contre). Et il y aurait tant à dire sur l'interminable et insupportable scène de viol, dont l'étirement relève selon moi de la complaisance pornographique, pas d'une empathie pour le personnage de Nathan.
 
Pour avoir vu ailleurs une déferlante de commentaires enthousiastes, je sais que cette critique ne va pas plaire à tout le monde. Tant pis pour le consensus. Un film mal fichu, sans imagination cinématographique, même basé sur des sujets très forts, reste un navet. Passer sur les défauts et adhérer envers et contre tout fait surtout les affaires d'éditeurs et de producteurs peu scrupuleux.

Salomé 26/07/2011 22:05



Hey!


Je suis totalement d'accord avec toi! J'ai essayé le film et sérieusement, dès la première scène je me suis dite que j'allais voir un navet total, à un point tel que j'ai abandonné au bout
d'une petite dizaine de minutes... J'aimerai savoir si tu as de "bons" film gay à voir parce qu'après Shelter, Jamais sans toi et Make the Yuletide Gay (je crois que cela s'écrit comme cela:s) je
sèche un petit peu...


Merci beaucoup d'avance!


 



Joannic Arnoi 27/07/2011 00:50



Bonsoir,


Il y a sur ce blog, dans la catégorie "Cinéma" un certain nombre de "recommandations", notamment parmi les posts les plus anciens. J'avais notamment fait des listes (une tous publics, et deux autres en fonction des restrictions légales), mais elles datent un peu, désormais). Il y a des éléments sur le site
C'est comme ça, sinon, qui sont un travail collectif (et inachevé).



martin 13/03/2010 19:48


Eh bien... merci Joannic! J'étais curieux de voir l'évolution du travail de James Bolton après avoir vu The Graffiti Artist, et je cherchais un avis un peu plus fouillé qu'un simple "j'ai bien
aimé" pour savoir si cela valait la peine d'acheter le dvd trouvé en promotion... Quitte a dépenser quelques euros, je crois que je vais plutôt me diriger vers l'achat du livre :) et pour le film,
je verrais plus tard, si je le vois un jour.. Bonne continuation.


natalee79 26/06/2009 12:22

T'emballe pas malheureux! Rare sont ceux qui aiment les adaptations cinématographique des livres qu'ils ont énormément aimé (c'est l'impression qu'on a du moins!). Chaque fois c'est la même chose, on imagine un environnement, les personnages, les actions en suivant le livre (biensûre!) mais (surtout!) selon notre perception et c'est magique! Puis tu vas au ciné et quand bien même l'adaptation serait bien, tu serais quand même un peu déssus (non?)!Je suis trop vieille a mon avis car je comprend pas le besoin d'allé au cinéma pour voire ce que l'on a déjà lu!

Joannic Arnoi 26/06/2009 23:57


Merci pour ce commentaire. C'est gentil de m'expliquer tout ça, mais je ne suis pas non plus un grand bénêt...
Il existe de merveilleuses adaptations de livres, qui le sont tout simplement parce que le film est bon. Il existe des bons films à partir de mauvais livres, aussi. Et une infinité de mauvais films
qui illustrent. Ici, il est question d'un mauvais film à mes yeux. Je n'ai jamais demandé à personne de partager mon opinion. En revanche, ceci n'est pas un forum, juste un blog.
Cet article a suscité quelques commentaires réprobateurs, que je n'ai pas publiés, parce qu'il n'y avait pas à mes yeux le début d'un argument pour défendre le film de James Bolton. Je fais une
exception ici (malgré la familiarité de ton), mais c'est surtout l'occasion de préciser deux choses : 1°) j'accepte tous les commentaires, y compris critiques, à condition qu'ils présentent des
arguments un minimum consistants ; 2°) ce blog respecte ses lecteurs, en leur présentant des textes écrits dans une langue qui bannit autant que possible les fautes de français (de toute nature) et
au niveau des idées les considérations "de café du commerce", comme on dit. Pas question de cautionner un galimatias relâché ou des épanchements du genre "ben mouais moi j'ai vachement aimé" (sans
plus de détails).
Je pense qu'il existe des milliers, sinon des millions, de sites, forums et autres où l'on peut s'épancher de la sorte. Ici, désolé, c'est différent. OK pour le débat, mais un vrai débat, avec un
minimum de réflexion, de tenue... Nous vivons une époque d'une vulgarité insondable, jusqu'au sommet de l'Etat, et un mépris graisseux pour les trucs "intellos" et "prise de tête". Désolé mais ici,
ça ne fonctionnera jamais comme ça.